Portrait

 
 

Tous les portraits

 

Les Armentiérois

Christian Bonenfant,

ambassadeur de la « petite reine »


Membre de l'Association pour le Droit Au Vélo (ADAV), ce pharmacien à la retraite milite pour que les politiques comme les citadins adoptent la bicyclette en ville.

Face à son sourire communicatif et son positivisme contagieux, on n'a qu'une envie : s'y mettre aussi !

Quel cycliste êtes-vous ?
« Je me déplace tout le temps à vélo. J'ai quand même une voiture pour les longs trajets, et d'ailleurs je ne suis pas anti-voiture ! Mais je l'utilise le moins possible. »

Pourquoi faudrait-il se mettre au vélo ?
« D'abord le vélo est une bonne réponse pour diminuer l'émission de particules fines et de gaz à effet de serre. C'est une mobilité active, dans le sens où on fait de l'exercice, donc ça rallonge notre espérance de vie. C'est un déplacement agréable et convivial : on échange plus avec les autres usagers a vélo qu'en voiture ! Des gens que je croise souvent me saluent alors qu'on ne se connaît pas... C'est fort sympathique ! »

En quoi consiste votre action au sein de l'ADAV ?
« Avec mes amis de l'ADAV, nous avons rencontré tous les maires du secteur : l'enjeu est de travailler sur la cyclabilité des villes, par exemple en développant les double sens cyclables. Il convient aussi de traiter les discontinuités cyclables, c'est à dire les endroits où la piste s'arrête. De temps en temps je tracte aux carrefours pour sensibiliser les automobilistes au respect des cyclistes. Généralement les gens sont compréhensifs. »

Vos revendications sont-elles entendues ?
« Oui. Comme à Armentières, de nombreux maires se sont rendus compte que la voiture pose des problèmes, elle va à l'encontre de la notion de bien-vivre que l'on recherche dans une ville. Avec moins de voitures, la ville serait apaisée. Certains problèmes comme le stationnement seraient solutionnés : sur une place de parking voiture, on peut garer dix vélos ! Plus il y aura de cyclistes, plus les autorités seront attentionnées. »

Doit-on changer notre mode de vie ?
« Le vélo peut très bien remplacer la voiture dans tous les déplacements courts. En France, nous avons beaucoup de retard par rapport au Danemark ou à la Hollande par exemple. À Amsterdam, il y a plus de vélos que d'autos ! Mais les habitudes sont en train de changer chez nous aussi : même certains artisans professionnels se déplacent à vélos grâce à des solutions comme les biporteurs. À l'ADAV, nous proposons que soit créé un permis vélo pour les jeunes. C'est bien plus économique ! Et si on les habitue tôt, les jeunes garderont toute leur vie le réflexe de se déplacer à vélo. Je fais aussi mes courses à bicyclette : de La Chapelle où je vis, je viens presque tous les jours à Armentières. C'est avéré, le vélo favorise également le commerce de proximité ! »




Tous les portraits

< < < < >
MENU
PORTAILS
RESEAUX
Vivre Armentières Tourisme Médiathèque Espace Famille Archives municipales Centenaire 14-18 Fête des Nieulles
Facebook Youtube Twitter Google plus Flickr